Actualités

Max-Pol Fouchet, Le feu la flamme par Adeline Baldacchino

couvmpflefeulaflamme.jpg Cette première biographie en forme d’hommage littéraire au poète et à l’homme de médias qui aurait eu 100 ans en 2013, paraît le 3 octobre aux Éditions Michalon.

Un ouvrage audacieux qui se présente comme une évocation littéraire et poétique, sur les traces laissées par un humaniste qui se disait « touche-à-tout, parce que tout le touchait ».

Cent ans après sa naissance, Adeline Baldacchino, jeune magistrate à la Cour des comptes, revisite pour la première fois un parcours biographique et intellectuel au cœur du vingtième siècle. Elle nous propose un livre inclassable, à mi-chemin de l’essai poétique et de l’interrogation biographique, en se penchant sur les ressorts du « désir d’œuvre » et de la mémoire.

Pour en savoir plus sur Adeline Baldacchino: http://abalda.tumblr.com

Revue Fontaine, l’étude de François Vignale mise à portée de tous.

couv_fv.jpg Revue emblématique de la Résistance intellectuelle par la constance de ses prises de position et les textes qu’elle a publiés, Fontaine, l’un des acteurs majeurs du champ littéraire sous l’Occupation, représente une expérience singulière à plus d’un titre en raison des évènements qu’elle a traversés, du projet qu’elle a porté et de la personnalité de son directeur.      « Fontaine comme Max-Pol Fouchet demeurent deux noms mythiques qui évoquent immédiatement la Résistance intellectuelle à l’oppression nazie, le refus de céder aux sirènes de la défaite, la volonté de conserver l’espoir envers et contre tout. ».
En près de 250 pages, François Vignale retrace avec minutie l’histoire complexe et mouvementée de la revue que dirigea Max-Pol Fouchet de 1939 à 1947. Cet ouvrage deviendra vite indispensable à tous les amateurs de l'écrivain , à ceux de la période considérée, ainsi qu'aux curieux de l'histoire des revues.

La revue Fontaine - Poésie, Résistance, engagement, Alger 1938-Paris 1947
Préface de Jean-Yves Mollier. Presses Universitaires de Rennes - Collection Histoire - 16,00 €
Lien : http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=2912

Des collégiens et lycéens normands autour de Max-Pol Fouchet et les poètes de Fontaine

imec-27-4-2012.jpg Depuis quatre ans le Rectorat de l'académie de Caen et l'IMEC organisent des Rencontres poétiques et, pour cette année 2012, ont choisi d'intéresser les 150 élèves de six classes de troisième et de seconde à Max-Pol Fouchet et aux poètes de la revue Fontaine.

Le 27 avril, leur travail, coordonné par Véronique de Myttenaere, a été présenté à l'IMEC.

L'après midi, Marianne Fouchet, Gérard Poulouin et Bernard Baillaud ont répondu aux multiples questionnements de ce jeune public.

A cette occasion, l'association des amis a prêté l'exposition Max-Pol Fouchet poète de la liberté qui a ainsi été proposée dans plusieurs établissements.

Lire la suite...

Max-Pol Fouchet, objet d’histoire culturelle ?

Séminaire : Max-Pol Fouchet passeur de culture à l’Abbaye d’Ardenne (Caen)
 
Le 15 décembre 2011, l’Université de Caen et l'IMEC organisent  une journée d’études qui veut explorer l’itinéraire de Max-Pol Fouchet, notamment dans le domaine des médias (radio, TV…), et qui présente une opportunité remarquable pour saisir la constitution de réseaux d’affinités et de connivence dans le monde de la culture.
Cette journée d’étude, ouverte à tous, prend place en séance inaugurale du séminaire d’histoire culturelle moderne et contemporaine organisé par l’axe culturel du Centre de Recherches en Histoire Quantitative (CRHQ - UCBN/CNRS) et l’IMEC.

Lire la suite...

Max-Pol Fouchet nous conduit jusqu'au secret des œuvres

couverture-max-pol-fouchet.jpgbdcbouton.png Fin octobre paraîtra Max-Pol Fouchet et les arts plastiques, un volume impatiemment attendu permettant de mettre en lumière et d’évaluer l'activité spécifique de critique et d’historien d’art du poète, écrivain et homme de médias.
Un ouvrage passionnant réalisé sous la direction talentueuse de Christian Limousin.

Issues pour l’essentiel d’un colloque tenu à Vézelay en mai 2010, les études réunies dans ce volume collectif constituent la première tentative pour établir une vue d’ensemble de l’activité d’historien et de critique d’art de Max-Pol Fouchet - mais aussi de photographe.
De ses premiers articles publiés à Alger dans les années 30 jusqu’à ses livres consacrés à Bissière, Rembrandt, Corot, Wifredo Lam, aux monuments de Nubie ou à l’art de Carthage, jusqu’à ses films pour la télévision (série Terre des arts et Une aventure de la lumière : l’Impressionnisme), il manifesta toujours la même passion de pédagogue pour clarifier.  Toutefois, cette clarification ne prétend pas rompre le secret des œuvres, mais le maintenir.

Lire la suite...